Image default
Immobilier

Changer de syndic : un passage obligatoire !

Depuis quelque temps, le syndic de copropriété est de moins en moins réactif par rapport aux demandes des occupants d’un immeuble. Pourtant, il est missionné pour assurer le bon fonctionnement de la vie en communauté. Le fait qu’il manque de réactivité peut avoir beaucoup d’impacts sur la qualité de vie des habitants et des propriétaires du bâtiment. Il serait alors grand temps de changer la donne !

 

À quel moment changer de syndic de copropriété ?

 

Théoriquement, le changement de syndic intervient quand le professionnel en place a terminé son mandat. Toutefois, d’autres situations, comme le manque de réactivité, de transparence, le coût élevé des prestations, sont également des raisons valables qui poussent les copropriétaires à exiger un nouvel interlocuteur. Bien sûr, il se peut qu’il ait tout simplement démissionné de son poste. Il faut cependant savoir que sa démission doit être prévue par l’Assemblée générale. Étant donné que c’est une source de préjudice, le conseil syndical va demander un préavis. Le remplacement constitue aussi une option incontournable dans le cas d’un intervenant inefficace et incompétent.

 

Dans ce genre de situation, il sera révoqué. Il s’agit d’un cas de force majeure dans lequel le conseil syndical est en mesure de demander une rupture de contrat anticipée. Concernant les démarches à suivre pour changer le prestataire en place, il est nécessaire de disposer d’un cahier de charges. Ce document comportera notamment les diverses missions du nouveau syndic. Pour cela, il est plus judicieux de rencontrer en personne les candidats potentiels afin de bien cerner leur professionnalisme et vérifier leur réactivité. Il est même conseillé de panifier plusieurs rencontres pour mieux les analyser avant de prendre une décision finale.

 

Comment trouver un candidat idéal pour le poste ?

 

Avant de rechercher un nouveau syndic, les contrats des nouvelles personnes recrues doivent être transmis via l’ordre du jour. Ce dernier sera ensuite envoyé aux convoqués un mois avant la date de l’AG. De ce fait, il est recommandé de lancer les investigations 4 ou 5 mois avant l’assemblée. Pour dénicher un candidat capable de mieux gérer une copropriété, il faut tenir compte d’un certain nombre de critères. Les expériences dans le métier, le professionnalisme et les spécialisations sont autant de paramètres à considérer. Il faut savoir que l’aspirant potentiel reste celui qui saura le plus répondre aux problématiques concernant l’administration d’une copropriété.

 

S’il est retenu, il devra justifier d’une assurance de responsabilité civile professionnelle ou RCP ainsi que d’une garantie financière. Cette dernière couvrira les occupants en cas de faillite de l’interlocuteur en fonction. Actuellement, le syndic en ligne a le vent en poupe grâce à son prix attractif. Il met au point la dématérialisation des échanges et effectue son travail à distance. Pour dénicher la perle rare, il est plus prudent de comparer les offres sur un site internet comparateur. Tous les syndics proposent en effet des tarifs et des prestations différents. En cas de doute, il ne faut pas hésiter de recourir à une entreprise spécialisée dans le changement syndic Lyon, surtout pour les habitants de cette ville.

Related Articles

Comment choisir une agence immobilière ?

Irene

L’importance d’investir dans l’immobilier dans la ville de Nice

Irene

Quels sont les avantages d’un investissement dans un logement neuf ?

Claude